Quelle différence entre les postes à souder MIG et TIG ?

Soudure MIG

Pour faire de la soudure, différents procédés sont utilisés afin d’assembler de pièces de métal. Parmi ceux-ci, les soudages MIG et TIG sont les plus connus. Chacune de ces deux méthodes vous permet de souder des métaux. Toutefois, elles se différencient sur divers niveaux.

Afin de vous les faire connaitre plus, cet article va vous faire une présentation de chacune d’elles. Comme cela, vous serez en mesure de bien assimiler les différences fondamentales entre les deux. Cela vous aidera éventuellement en vue d’un achat à faire pour votre poste à souder.

Soudure

Ce qu’il faut savoir sur les soudages TIG et MIG

La soudure au tungstène TIG et la soudure au gaz inerte MIG présentent des techniques de soudage différentes. De ce fait, elles obtiennent également des résultats qui ne se ressemblent pas. Certes, elles utilisent toutes les deux un matériau de remplissage pour relier les métaux.

Le soudage TIG utilise une électrode de tungstène pour le passage du courant à travers les métaux à souder. Dès que ceux-ci fondent, le matériau de remplissage est plongé manuellement dans la flaque. Ainsi, les métaux à souder commencent à se joindre.

Quant au soudage MIG, il nécessite l’alimentation d’un fil métallique connecté à une électrode. Cela permet de fusionner les métaux. C’est le fil qui assure le passage du matériau de remplissage par une torche pour atteindre le métal à fondre. Ici, la méthode utilisée se dénomme la soudure par court-circuit. Lorsque la flaque de soudure se forme, le gaz inerte est projeté du pistolet pour protéger celle-ci. Ainsi, le gaz va servir de bouclier pour la réalisation de la soudure MIG.

TIG et MIG ont besoin de surfaces propres pour l’obtention de meilleurs résultats. Nous allons donc vous montrer les différences capitales entre mes deux méthodes.

La différence de technique entre TIG et MIG

La différence entre TIG et MIG se rapporte avant tout à la technique de soudure. Pour le soudage TIG, c’est entièrement manuel. C’est une forme de soudure à l’arc électrique. Ici, la dextérité de l’utilisateur compte beaucoup en employant un gaz neutre. Il est émis par une torche en céramique équipée d’une électrode en tungstène infusible.

Lors d’un soudage MIG, l’étincelle provient d’un fil métallique alimenté en permanence par un pistolet à bobine. C’est la méthode semi-automatique. Elle est idéale pour les débutants, car elle dispose d’un mode d’assistance utile pour les réglages.

Le niveau de difficulté entre TIG et MIG

Le soudage MIG est plus facile à réaliser par rapport au soudage TIG. En effet, un amateur ou débutant peut le faire sans problèmes. Tout est facilité par une procédure d’alimentation continue du fil métallique. En outre, les mécanismes de réglage automatique offrent une prise en main simple. Le MIG se trouve donc être plus adapté pour les grands projets pour une cadence élevée.

À l’opposé, le soudage TIG nécessite de l’expérience avant tout. Vous aurez par exemple à garder dans une main le matériau de remplissage, et dans l’autre le chalumeau pour la soudure. Par ailleurs, vous devez également contrôler l’énergie envoyée par la torche au chalumeau. Chaque mouvement est à synchroniser, d’où l’exigence d’un certain savoir-faire.

Soudure TIG
Soudure TIG

La qualité de soudure entre TIG et MIG

La méthode TIG est capable de produire une soudure plus raffinée si elle est bien maîtrisée. Elle est aussi plus nette. C’est l’effet bénéfique du gaz neutre qui permet de protéger le cordon de soudure en permanence. La précision de soudure est optimale. A chaque technique de soudure correspond à type spécifique de poste à souder.

Pour la méthode MIG, la soudure au tungstène se réserve plutôt pour le secteur artistique. C’est pour cette raison qu’elle produit des finitions assez attrayantes.

Les différences de matériaux à souder entre TIG et MIG

Vous pouvez souder plusieurs métaux avec la méthode MIG. Il s’agit de l’aluminium, l’acier inoxydable ou doux, le cuivre et tous les types d’alliage. Pour la méthode TIG, elle est plutôt conseillée pour la soudure de l’acier inox, l’aluminium et le titane.